GRANDS MAÎTRES

Par le décret royal de Felipe V du 2 juin 1730, la Maestranza de Caballería de Sevilla devint “Royale” et bénéficia ainsi d’une série d’importants privilèges, comme celui, exclusif, de pouvoir porter un uniforme spécifique en toutes circonstances, de la même façon que les officiers militaires. Le plus importants de ces privilèges fut que le Grand Maître de la corporation reste toujours un membre de la famille royale. Felipe V désigna à ce titre son fils, l’infant Felipe, duc de Parme. Fernando VII concéda en 1823 un nouveau privilège important à la Real Maestranza: le Grand Maître devint à partir de là le roi lui-même.

La synthèse suivante constitue une brève revue historique rétrospective des différents Grands Maîtres, depuis l’actuel Grand Maître, Sa Majesté le Roi Felipe VI, jusqu’aux origines de la corporation.

Manuscrit.
Dessin et bordure de Lettres de noblesse. 1739. Bibliothèque RMCS.

Manuscrit.
Dessin et bordure de Lettres de noblesse. 1739. Bibliothèque RMCS.

H.M. King Felipe VI. RMCS Collection.
Sa Majesté le Roi Felipe VI

Le 8 Février 2005, Ses Majestés les Rois, M. Felipe et Mme. Letizia, en étant Princesse d´Asturies, ont presidé aux Royales Arènes de Seville l´acte de remise des Prix Universitaires de Fin d´Études de l´année scolaire 2003/2004, et les Trophées Taurins correspondats á la saison d´avant.

Au cours de cet acte Sa Majesté le Roi s´est addressé aux assistants, en pronunciant quelques mots pour remarquer l´importance de ces prix institués par la Real Maestranza de Caballería, comme récompense à l´effort personnel realisé par tous les élèves récompensés.

En Novembre 2008, Sa Majesté le Roi, comme Prince des Asturies, a presidé une Assemblée Générale dans laquelle ils ont impôt à S.M. la Reigne, en étant Princesse d´Asturies, le ruban de Damme de la Corporation. Après, ils ont inaugurè les nouvelles salles d’estampes et peintures, situées dans les arènes de la Real Maestranza de Sevilla.

Le 12 Juin 2015, S.M. le Roi a presidé, par première fois, comme Hermano Mayor, une Assemblée Génerale de la Real Maestranza de Caballería de Seville, à laquelle ils ont assisté aussi la Assamblée de Gouverment des Reales Maestranzas de Ronda, Grenade, Valence et Zaragoza, en soulignant dans ses mots la trajectoire suivi par cettes Corporations. Après, S.M. a presidé l´acte de remise des Prix Universitaires Fin d´Études du cours 2013/2014 et les Trophées Taurins de la saison 2014, en prononciant un discours dans lequel il a insisté la trajectoire des Prix Universitaires qui ont cinquante ans en 2015.

Portrait of H.M. King Juan Carlos I. Antonio Agudo, 1993. RMCS Collection.
Portrait de Sa Majesté le roi Juan Carlos I, Grand Maître de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla. Antonio Agudo, 1993.

Le 3 Avril 2006, Sa Majesté le Roi a présidé, pour la première fois, l´acte de remise des Prix Universitaires Fin d´Études du cours 2004/2005 et les Trophées Taurins de la saison 2005. Dans ses mots a souligné les activités réalisées dans divers enceintes par la Real Maestranza de Caballería de Séville.

Le 22 Mai 2008, Sa Majesté le Roi a présidé, aussi par première fois, une Assemblée Générale dans laquelle il a fait les louanges de la tâche d’assistance et de mécénat de la Real Maestranza. Ensuite il a inauguré le monument consacré à Son Altesse Royale la Contesse de Barcelone, à côte de l´entrée à la Maison de la Corporation. Plus tard Sa Majesté a présidé une corrida accompagné par S.A.R. l’Infante Mme. Elena.

Le 25 Mars 2010, Sa Majesté le Roi a presidé une Assemblée Générale qu´a eu lieu a l’occasion de la réunion des Reales Maestranzas. Ensuite, Sa Majesté inauguré les importants travaux de remodelation des Arènes et après Sa Majesté a présidé l´acte de remise des Prix de la Real Maestranza, en soulignant dans ses mots les actions culturelles, sociales et bénéfiques de la Corporation.

Par désignation de S.M. le Roi, depuis Jun 2014, S.M. le Roi M. Juan Carlos I est Hermano Mayor Emérito de la Real Maestranza de Caballería de Séville.

H.R.H. Juan de Borbón, Conde de Barcelona. RMCS Collection.
Son Altesse Royale Juan de Bourbon, comte de Barcelone

En 1987 la “Bourse du Vème centenaire de la Découverte des Amérique” fut créée, destinée à valoriser des travaux de recherches doctorales qui viennent enrichir la vocation américaniste de Séville.

Le 3 avril 1988, on inaugura l’illumination artistique des arènes en présence de Son Altesse Royale María de las Mercedes, comtesse de Barcelone. La même année, le “Ier prix National de Peinture de la Real Maestranza de Caballería de Séville” fut organisé, sous la présidence d’honneur de Son Altesse Royale le comte de Barcelone.

Parallèlement, la restauration du choeur de la cathédrale de Séville débuta, à la demande du chapitre de la cathédrale et avec l’accord de l’assemblée générale de la Real Maestranza.

Le 6 avril 1991, S.A.R. le comte de Barcelone présida la réunion annuelle des Reales Maestranzas ainsi que l’assemblée générale qui se tint à cette occasion. Avant l’assemblée générale, le même jour, son Altesse visita le musée des arènes qui avait été inauguré en 1989 par S.A.R. la comtesse de Barcelone; il remit alors durant un acte solennel, et sous sa présidence d’honneur, le IIIème Prix National de Peinture de la Real Maestranza de Caballería de Séville.

H.M. King Alfonso XIII. RMCS Collection
Sa Majesté le Roi Alfonso XIII

Entre 1891 et 1892, les victimes de la catastrophe de Consuegra et de la grande inondation qui eut lieu à Séville reçurent des donations.

En 1892, en raison de la célébration du IVème centenaire de la découverte des Amériques, à l’occasion de la visite de Leurs Majestés le Roi et la Reine à Séville, un groupe d’écoles primaires catholiques fut construit et affecté à la Mairie de la ville. Leurs Majestés assistèrent au début des travaux et placèrent la première pierre, ainsi qu’un coffre de plomb contenant différentes monnaies d’argent et d’or, un buste d’Alphonse XIII et des journaux du jour.

Dans le cadre du IVème centenaire de la découverte des Amériques, la Real Maestranza prit également l’initiative de financer, en hommage à la marine espagnole, une balandre du nom de Cortés destinée au marin le plus méritant.

En 1894, lors d’un acte solennel, les écoles situées à la Resolana de la Macarena furent confiées au Conseil Municipal.

En 1898 il convient de mentionner la remise d’une grande somme d’argent en soutien à la guerre contre les États-Unis, entre autres aides versées à l’armée.

À l’occasion de la majorité et du serment de Sa Majesté le Roi, la décida de monter une soupe populaire ainsi qu’une école hospice pour jeunes enfants à Triana, allouées au conseil municipal, et dont l’inauguration se célébra en 1904 sous la présidence du Grand Maître.

Il convient également de mentionner l’importante donation faite pour la reconstruction de l’Église de Notre Dame des Anges, effondrée en 1901.

En 1905, en raison de nécessités urbanistiques, la corporation dut abandonner la chapelle de la Vierge du Rosaire située dans le couvent de Regina Angelorum et céder le site pour les nouveaux travaux d’agrandissement de la ville. Le culte se transféra provisoirement dans l’église du couvent de Sainte Marie la Royale.

H.M. Queen María Cristina.
Sa Majesté la Reine María Cristina

Durant la régence de María Cristina, l’un des actes de coopération les plus notables de la Real Maestranza avec la ville fut le versement de 120.000 reales afin de financer les frais liés à l’écroulement d’une partie de la cathédrale.

H.M. King Alfonso XII. RMCS Collection.
Sa Majesté le Roi Alfonso XII

C’est à cette période, après 120 ans d’un processus jonché de difficultés, que les travaux de réalisation des arènes se finalisèrent totalement une fois les derniers gradins de bois remplacés.

S.M. la Reina Doña Isabel II. Colección RMCS.
Sa Majesté la Reine Isabel II

Des dépenses furent engagées pour la réparation et la poursuite des travaux des arènes. Les sommes employées à cette fin furent intégralement apportées par les Caballeros Maestrantes, en plus des frais liés aux festivités et aux donations.

En 1854, on célébra une fonction religieuse qui acta solennellement la proclamation du mystère de l’Immaculée Conception en tant que dogme de la foi.

En 1859, pour la guerre d’Afrique, 24 pièces d’artillerie des quatre batteries de canons rayés de montagne furent financées. Celles-ci furent fabriquées dans la fonderie de bronze de cette capitale et furent d’une grande utilité en de nombreuses occasions pour les troupes espagnoles.

Par concession d’Isabel II, les pièces portèrent une mention écrite indiquant que leur financement avait été réalisé par la Real Maestranza.

En 1860, on inaugura les premières routes pour chevaux à Séville. La corporation les parraina et prit notamment en charge les frais d’installation et de formation de l’hippodrome des plaines de Tablaba. Ceci constitua un préalable à la constitution de la Sociedad de Carreras.

Ce fut une époque de grand éclat coïncidant avec le séjour des Ducs de Montpensier à Séville. Ceux-ci venaient régulièrement aux arènes avec les membres de leur famille. Malgré les difficultés, les contributions aux grands événements continuèrent à se faire sous forme de présents ou de dons, comme ce fut le cas par exemple pour la naissance de l’Infant Philippe, pour l’épidémie de choléra de 65, ou encore à l’occasion de la fin de la guerre carliste, entre autres.

S.M. el Rey Don Fernando VII. Colección RMCS.
Sa Majesté le Roi Fernando VII

Le XIXème siècle commença par de graves difficultés économiques pour la corporation, en raison des limitations du champ de ses privilèges et de la suspension des corridas.

Lorsque la guerre d’Indépendance commença, la Real Maestranza accepta de donner toutes ses rentes et toutes les ressources qu’elle pouvait fournir, allant jusqu’à suspendre les rémunérations de ses membres.

En 1809 elle alla jusqu’à remettre ses arènes et le bois qu’elles contenaient afin de construire des écuries et des manèges pour les chevaux de l’armée. Plus des deux-tiers des membres de la corporation, tous ceux d’entre eux qui pouvaient prendre les armes, se joignirent à la guerre contre les français, beaucoup moururent au combat et se distinguèrent durant cette campagne, comme à Úbeda ou Almonacid.

Ceux qui restèrent à Séville déplacèrent l’image de Notre Dame du Rosaire et ses effets depuis la chapelle de Regina Angelorum jusqu’à l’église de Saint Michel (aujourd’hui disparue), afin de la protéger des abus des troupes de l’occupation et tinrent une résistance tenace contre les nouveaux gouvernants.

En 1812, la corporation s’associe au mouvement des Cortes de Cadix, prêtant serment à la Constitution. En 1814, le privilège d’organiser des corridas est restauré. Deux années plus tard, la reine María Isabel Francisca est chaleureusement accueillie.

En 1823, on célébra des fêtes taurines en l’honneur de Fernando VII qui accorda un nouveau privilège important à la corporation. Désormais, le Grand Maître de la Real Maestranza, sera le Roi lui-même.

En 1833, la Real Maestranza se rendit à Madrid, conjointement avec les autres Maestranzas, afin de participer à des joutes en l’honneur de la prise de serment, en tant que princesse des Asturies, de celle qui deviendra Isabel II.

En 1786 les corridas sont interdites sur l’ordre de Carlos III. Les nouvelles arènes étaient alors à moitié construites et la corporation accumulait de nombreuses dettes. Carlos IV rétablit le privilège en 1791, mais jusqu’en 1793, en raison de fortes limitations, il ne fut pas possible de célébrer de corridas.

En 1794, la Real Maestranza mit à disposition 100 hommes dans la guerre contre la France durant laquelle Don Baltasar de Madariaga perdit la vie dans le Roussillon. Cette même année de nouvelles ordonnances furent approuvées, relatives aux concessions récentes de plus grands privilèges.

En 1796, on célébra des fêtes à l’occasion de la visite de Carlos IV. En remerciement de la loyauté démontrée envers la couronne, celui-ci concéda en effet à la Real Maestranza le privilège de mettre des chaînes sur la porte des arènes, en signe perpétuel de l’honneur concédé.

En 1805, par décret royal, les corridas sont à nouveau interdites. La même année, une partie des arènes en pierre s’effondra (deux ochavas). Malgré les difficultés financières, la Real Maestranza réussit à fournir 100.000 reales pour aider aux différentes nécessités de la ville et de la Couronne.

S.A.R el infante Don Luis Antonio de Borbón. Colección RMCS.
S.A.R. l'infant Fernando de Bourbon

Il fut Infant d’Espagne, le sixième enfant de Felipe V d’Espagne et de sa seconde épouse, Isabelle de Farnesion, duchesse de Parme. Il embrassa la carrière ecclésiastique et fut cardinal archevêque de Tolède et Primat des Espagnes (1735), ainsi qu’archevêque de Séville (1741). Il abandonna le statut ecclésiastique en 1754, devenant en 1761 le XIIIème comte de Chinchón.

S.A.R el infante Don Felipe de Borbón. Colección RMCS.
S.A.R. l'infant Luis Antonio de Bourbon

Les secondes ordonnances furent rédigées et approuvées le 30 août 1731, afin de les ajuster aux nouveaux privilèges octroyés à la Real Maestranza par Felipe V. Soixante six chevaliers assistèrent à ce Conseil.

Les Caballeros Maestrantes participèrent à diverses expéditions militaires durant cette période, comme à la prise d’Oran (1er juillet 1732) ou dans les campagnes d’Italie (1733-1736) afin de placer sur le trône des Deux-Siciles l’infant Carlos (le futur Carlos III).

Ils prirent également part à la campagne de 1741 à 1748.

En 1738, le site sur lequel se situaient les arènes provisoires devint propriété de la corporation et la construction des arènes en pierre commença. La même année, on organisa des fêtes en l’honneur du mariage de Carlos III et de María Amelia Cristina. En 1765 la Real Maestranza participa à l’organisation des fêtes données en l’honneur du mariage du prince des Asturies (Carlos IV) et de María Luisa de Parme.

En 1754, sur ordre de Fernando VI, principal soutien de la Real Maestranza, les corridas furent interdites. Elles seront à nouveau autorisées en 1759.

En 1779, la Real Mestranza propose volontairement sa participation à la guerre contre l’Angleterre.

Antérieurement à cette date, le Grand Maître était un Caballero Maestrante

  • DON JUAN BAUTISTA DE MADARIAGA Y RAMÍREZ MARMOLEJO Y URSÚA, MARQUIS DE LAS TORRES
    Grand Maître du 1 juin 1728 au 2 janvier 1730, date de son décès.
  • DON FRANCISCO IGNACIO FERNÁNDEZ DE SANTILLÁN LASSO DE LA VEGA VILLEGAS Y MARMOLEJO, MARQUIS DE LA MOTILLA
    Grand Maître du 11 juin 1727 au 1er juin 1728.
  • DON FERNANDO DE ESPINOSA MALDONADO DE SAAVEDRA, PREMIER COMTE DEL ÁGUILA
    Grand Maître du 12 novembre 1725 au 11 juin 1727.
  • DON JUAN DE CÓRDOBA Y LASSO DE LA VEGA
    Grand Maître du 7 mai 1702 au 23 octobre 1724. À partir de sa démission à cette date, la prise en charge de la responsabilité fut assumée par intérim par le marquis de Paradas, ancien Grand Maître, cet intérim dura jusqu’au 12 novembre 1725.
  • DON PEDRO VERDUGO DE ALBORNOZ URSÚA LA CUEVA, COMTE DE TORRE PALMA
    Grand Maître du 14 juin 1700 au mois de mai 1702. Il fut réélu le 18 août 1701.
  • DON ANTONIO ENRÍQUEZ DEL CASTILLO Y DE ESQUIBEL
    Grand Maître du 28 mai 1698 au 31 mai 1700. Il fut réélu en mai 1699.
  • DON DIEGO TELLO DE MEDINA GUZMÁN Y VILLEGAS, MARQUIS DE PARADAS
    Grand Maître du 14 juillet 1696 au 28 mai 1698. Il fut réélu le 5 juin 1697.
  • DON JUAN DE CÓRDOBA Y LASSO DE LA VEGA
    Grand Maître de mai 1693 jusqu’au 14 juin 1696. Il fut réélu le 23 mai 1694.
  • DON GASPAR DE ANDRADE
    Grand Maître de février 1691 jusqu’au 1er mai 1693.
  • DON JOAQUÍN DE CHAVES
    Grand Maître en 1690 (s/d) jusqu’en février 1691.
  • DON JUAN SAAVEDRA RAMÍREZ DE ARELLANO ALVARADO, PREMIER MARQUIS DEL MOSCOSO
    Grand Maître du 28 octobre 1688 jusqu’en 1690. Il fut réélu en 1689.
  • DON ANTONIO FEDERIGUI Y SOLÍS, PREMIER MARQUIS DE PATERNA
    Grand Maître du 9 août 1687 au 28 octobre 1688.
  • DON ANTONIO DE SILVA
    Grand Maître du 7 juillet 1686 au 9 août 1687.
  • DON ÁLVARO COLÓN DE PORTUGAL Y CASTRO
    Grand Maître du 26 mai 1682 au 7 juillet 1686. Il fut réélu le 21 mai 1683, puis à nouveau le 29 mai 1684.
  • DON PEDRO JOSÉ DE GUZMÁN Y DÁVALOS PONCE DE LEÓN FERNÁNDEZ DE SANTILLÁN Y MESSÍA, PREMIER MARQUIS DE LA MINA
    Grand Maître du 22 mai 1680 jusqu’au 26 mai 1682. Il fut réélu le 3 juin 1681.
  • DON ALONSO FERNÁNDEZ DE SANTILLÁN Y VILLEGAS, MARQUIS DE LA MOTILLA
    Grand Maître du 21 mai 1679 jusqu’au 22 mai 1680. Il fut réélu le 24 octobre.
  • DON FERNANDO DE SOLÍS Y BARRADAS, PREMIER MARQUIS DE RIANZUELA
    Grand Maître du 7 juin 1678 jusqu’au 21 mai 1679.
  • DON FRANCISCO MARMOLEJO
    Grand Maître du 31 mai 1677 au 7 juin 1678.
  • DON FERNANDO DE SOLÍS Y BARRADAS, PREMIER MARQUIS DE RIANZUELA
    Grand Maître du 1er juin 1675 au 29 mai 1676. Il fut réélu jusqu’au 31 mai 1677.
  • DON PEDRO JOSÉ DE GUZMÁN Y PORTOCARRERO FERNÁNDEZ DE CÓRDOBA Y LUNA, MARQUIS DE LA ALGABA
    Grand Maître du 13 avril 1674 au 1 juin 1675.
  • DON AGUSTÍN DE GUZMÁN Y PORTOCARRERO FERNÁNDEZ DE CÓRDOBA Y LUNA, PUIS MARQUIS DE LA ALGABA
    Ier Grand Maître du 21 avril 1671 au 13 avril 1674.